SRAM FORCE AXS eTAP mono (chape Ceramicspeed) :

association inédite…

SRAM a bousculé les 2 géants que sont SHIMANO et CAMPAGNOLO depuis quelques années et en rachetant Zipp notamment, présente une offre route ET VTT à présent complète pour équiper son vélo.

En team pro, ils ont même grignoté la part des teams auparavant en Campa, la fin d’une grande époque pour les italiens jadis trustant tous les podiums des grands tours et classiques…

Un coffret luxueux, ou plutôt un écrin…

Leurs groupes Red et Force en tête mais aussi Rival qui grâce à leurs poids réduits surtout par rapport à Shimano et à leur finition ont su séduire une population jeune et dynamique.

Ayant testé ces derniers groupes en version mécanique, j’ai décidé « d’up-grader » mon vélo route en bambou par une version sans fil eTap AXS, la dernière mouture de SRAM en 12 vitesses mais surtout en version mono-plateau afin de voir si en 12v l’on pouvait balayer tous les rapports si l’on habite loin des cols… Car la version en 13v existe déjà chez ROTOR et devient le standard mono…

Etape 1 : récupérer l’application smartphone!

D’abord installer l’appli puis activer son bluetooth afin de communiquer avec ses manettes et dérailleurs; penser à les charger complètement; pour les manettes se sont des piles boutons CR2032 qui font office de batterie. Puis il faut apparier les éléments à son application (en quelques secondes) et là on peut choisir le rôle de ses manettes qui par défaut est ‘Manette Droite = descente de braquet’ et ‘Manette Gauche = montée’… Bizarre… Du coup j’ai mis l’inverse qui me paraît plus coller avec nos habitudes… Enfin du moins les miennes!

Etape 2 : installer corps de cassette XD et chape Ceramicspeed

Ensuite installer le reste de la transmission, la cassette de 12, magnifique pièce usinée et monobloc en acier, de l’orfèvrerie certes payée chère mais légère et j’espère durable dans le temps; la roue avec la cassette XD et petite touche tendance avec un dérailleur adoptant la couteuse option Ceramicspeed adoptée chez AG2r, Astana et j’en passe sur les groupes pro… Des gains à la marge mais pour remporter le Tour, on a vu qu’après 3000km, les écarts se comptaient en seconde (voire moins au Giro cette année 2020!!!) alors oui 5 watts de gain, ça compte…. Pour moi c’est juste avoir plus de douceur de fonctionnement et un peu de tuning!

C’est la partie de l’install (surtout si vous n’avez pas de roue compatible 12v SRAM) où l’on doit être un poil bricoleur (surtout pour la chape de dérailleur). Autant le corps de cassette, cela demande quelques minutes, autant la chape, à l’aide du tutto en ligne, cela demande dextérité et patience mais le résultat est magnifique et je comprends (malgré le prix env 350eur en promo) l’engouement de ce tuning…

Etape 3 : l’installation de la transmission

La magie du Bluetooth, c’est aucun faisceau et une installation éclair avec un paramétrage rapide via app de son mobile et ensuite rien ne bouge dans le temps… Juste penser à recharger ses accus…! Bon OK mais à quel prix et toujours le risque pour les baroudeurs de se retrouver en rade… En tout cas cela prend 5 minutes; juste peu d’infos quant à la longueur de la chaîne à adopter car la chape au vue de sa taille de roulettes, rallonge cette dernière; impossible d’avoir des infos donc je la taille au doigt mouillé et ensuite joue sur la vis de butée qui permet de modifier la distance entre la roulette supérieure et la chaîne.

Mais au final, quel gain de temps pour le montage, c’est impressionnant de facilité et le mix de pièces fonctionne à merveille (du moins sur mon pied).

Blips SRAM

Etape 4 : installation d’un prolongateur et de ses satellites

L’avantage des groupes électriques, c’est la possibilité d’installer plusieurs points de changement de vitesse; sur les manettes SRAM FORCE, il y-a un port sup par poignées; j’en ai profité pour brancher les 2 boutons de bout de cintre (via des câbles cette fois) et zou c’est parti! Simple et très esthétique (et très light… Ce qui une gâche rien; bon OK c’est encore cher payé, env. 100eur…)

Test dynamique :

Suspendu sur un pied, les vitesses tournent comme dans un bain d’huile sans bruit quelconque du pignon 1 à… 12!

Mais qu’en est-il sur la route…? Moi qui passe de l’Ultegra DI2 en 10v au SRAM AXS Force, son grand rival… Et bien c’est idem! Bluffant même tellement c’est fluide… Aucun bruit et une ligne de chaîne certes pas terrible sur le 10-11 et 12 mais ensuite on est quasi dans une ligne droite tangentielle.

En terme de vitesse de changement, rien à envier à Shimano non plus. Quand aux blips en bout de cintre, c’est la cerise sur la gâteau, ergo et pratiques pour ne pas quitter ses appuis sur de longues lignes droites en triathlon par ex.

Les poignées sont confortables, il faut juste prendre le coup que monter s’actionne à droite et descendre sa chaîne se fait à gauche… Au début, et après des années sur Shimano, on y réfléchit et se trompe un peu.

Il n’y a que les étriers FORCE qui ne m’ont pas convaincu; certes leur finition mate s’harmonise bien au reste du montage (et je ne parle pas de mes figurines de Star Wars…) Mais en terme de freinage, c’est pas gégé… Alors sous la pluie, j’ai peur (surtout que j’y ai mis des patins Campa réputés pour leur qualité de freinage…!)

De plus sur des jantes modernes (et donc dodues), les étriers semblent trop petits…

Bilan :

Alors carton plein? Pas loin et on comprend que le géant américain ait pris la place de Campa chez les pros… C’est moderne à souhait les mécanos pros doivent apprécier sa facilité d’installation et de maintenance. A voir ensuite en terme d’autonomie et de vieillissement car en terme de largeur de chaîne on arrive à du très fin…

Les + :

  • la fluidité, les 12 rapports utilisables malgré la ligne de chaîne du départ (en 10v…!)
  • l’installation et les réglages
  • le design et l’application mobile pour paramétrer et personnaliser ses changements de vitesse

Les – :

  • le prix…
  • le poids (des dérailleurs)
  • les étriers de frein manquant de mordant (surtout à l’arrière) et non dimensionnés pour les jantes modernes
  • le corps de cassette XD obligatoire pour l’instant (pas d’offre en corps Shimano pour l’instant sauf chez Rotor mais pignons de fin de cassette trop grands) sauf chez Campa mais comptabilité à tester
  • braquets à recalculer (44×10 pour avoir un équivalent 52×12 et surtout pour la montagne, en mono cela fait monter à du 33 minimum… Et max accepté par la chape)