Vélos « de route » en alu

Que vaut un vélo en alu moderne à moins de 1000eur…?

DSCN3946

C’est la question que peut se poser un jeune débutant sur la route ou même un triathlète souhaitant ne pas prendre de risque en terme d’investissement (quand tu as fait le chèque pour ta licence, une combi et une bonne paire de chaussures de running, il te reste a priori un budget réduit pour ton 2 roues… 🙂

Alors que vaut un alu haut de gamme face à un carbone premier prix entre 800 et 1000eur? Car ce Cannondale n’est finalement que le digne héritier des cadres utilisés par Cippolini en son temps et son équipe mythique de la SAECO des 90’s. Une époque où notre champion italien dominait les arrivées des grands Tours grâce au travail de sape du train de la SAECO… Ici les tubes sont plus travaillés, mais l’essence même des CAAD est bien présente avec une fourche carbone et des couleurs remises au goût du jour.

Loué à Ajaccio, ce vélo m’a permis durant 1 semaine de parcourir 350km et surtout des milliers de mètres de dénivelé sur des routes sauvages et avec des points de vue inoubliables…  Certes je l’ai fait en « cyclo » en prenant le temps de m’arrêter pour prendre des photos et à allure réduite à l’entrée des villages pour saluer le papy souvent présent 🙂

Mais sur des passages à +de 15% ou dans des descentes raides et techniques, il a bien fallu que j’exploite le potentiel de la machine… Car de routes plates en Corse, il y-en a peu, et malgré mon entrainement réduit cette année, j’avais hâte d’en découdre.

Rapide complément sur l’équipement: des roues « no name » qui avouons le, handicapent beaucoup le vélo vu leur poids et le manque de nervosité qu’elles apportent; pour réaliser une attaque façon « Alaphilippe », faudra repasser… Seul avantage, les pneus de 25 (voire 26 mesurés) qui apportent de la sécurité en descente niveau grip. Un groupe Tiagra entrée de gamme de chez Shimano incomplet (pédalier compact FSA et freins siglés comme les périphériques en alu de chez Cannondale) que j’ai moyennement apprécié (confort des poignées notamment) mais le 10v s’est avéré suffisant en cassette 12-28 et 50×34… Aucun pb de fonctionnement à signaler.

Ensuite le vélociste avait scié le pivot trop court et le cintre faisait plus un 44 de large… Façon US donc surtout que je n’ai plus la souplesse de mes 20 ans et un 44 avec mes frêles épaules… J’allais souffrir au début en descente de cols.

Bref, hormis ce pb ergonomique, je me suis posé assez vite sur ce cadre à la géométrie « au carré » très classique (trop?)

Au final, le vélo a fait le job, pour un cyclo s’entend! Il faut oublier les changements de rythme et les séances en danseuse seront là plus pour se décontracter que pour lancer une attaque; on enroule un braquet souple et on profite du paysage.

Sur le plat, le comportement est sain; idem en descente de col même si j’ai été très prudent dans des routes très sauvages et souvent abîmées; et que dire des conducteurs corses… Même si les patins ne feront pas un second été (ils étaient bien entamés avant que je loue le vélo), je n’ai pas eu de mauvaises surprises au freinage (par temps sec il faut dire, on était fin août et la météo a été très belle).

Par contre malgré l’inertie et le manque de nervosité du vélo, j’ai senti que le châssis avait du potentiel surtout si on lui met d’autres roues en fonction du profil du parcours. Idem avec un prolongateur, sur un tri distance M, ce vélo aura de la gueule…

Ensuite monter en Shimano 105 voire Ultegra et là on aura une belle machine pour plusieurs années de pratique qui vieillira bien…

Alors je dirais que pour un budget réduit, le vélo avec une bonne paire de roues pourra constituer une belle alternative, la renommée de Cannondale en plus… Car en terme de poids, les carbones premiers prix pèsent aussi lourds et peuvent s’avérer soit de vrais bouts de bois soit des vrais guimauves… A méditer avant de mettre 3000 voire plus dans un second biclou 🙂

Look: 3/5

Confort: 4/5

Nervosité: 2/5

Poids: 1/5

Plat: 3/5

Vallonné: 2/5

Montagne: 2/5

Descente: 3/5