Rotor InPower! Le capteur de puissance démocratisé?… 🔋

img_4136

L’invention ne date pas d’hier, mais son usage chez les amateurs ou même les cyclosportifs date de quelques années à peine (et encore pour les plus fortunés…)

Depuis que la SKY ne communique auprès des médias que par Watts mesurés, tout le monde a suivi dans le monde pro et ce jusque dans les courses de cyclos du dimanche… « Tu développes combien en max? »

Enfin le prix; lorsque SRM a lancé son modèle qui a trusté les ventes chez les pros au vu de la fiabilité des infos fournies, il fallait débourser 3000eur de sa poche (oui oui même les pros) pour accéder à cette techno. Depuis, tous les fabricants de pédalier s’y sont mis voire les gros de l’industrie du cycle comme Giant et Cannondale par ex qui fournissent les vélos équipés d’office de pédaliers de puissance, laisant le choix à l’acheteur d’activer cette fonction moyennant 500eur de plus sur le prix total… Cher quand même.

Pour ma part, j’ai profité d’une offre de type vente privée pour acquérir juste la manivelle gauche du couple ROTOR FLOW InPower (la techno mesurant la puissance sur seulement la manivelle gauche, réduisant le coût par 2, pas de comparo gauche/droit); au final 279eur en plus du prix initial du pédalier Rotor Flow pour « upgrader » ma machine… Possédant un compteur Garmin Edge 800, je n’ai pas eu à acquérir un compteur compatible ANT+ pour communiquer les données en mode Bluetooth.

Sinon chez FSA, le prix du pédalier est passé sous les 500eur, un bon choix, en alu bien sûr.

Mais passons à l’installation des cuvettes de pédalier, ici des simples BSC à visser mais pour gros diamètre vu que l’axe fait 30mm et loge une pile bâton type AA (pratique et moins polluant que les lithium au passage; point d’attention quand il faut refermer le capot en plastique; la patte en laiton est fragile donc faire cela avec doigté…!)

Ensuite installer le tout comme d’hab; ensuite appareiller le capteur avec son compteur pour qu’il le reconnaisse lors de chaque mise en action (le pédalier émet dès qu’on imprime une simple pression sur les pédales, saisir l’Id fourni sur une carte ou inscrite sur la manivelle, à 5 chiffres). Passer à l’étape d’étalonnage (bouton de marche puis l’icône dédiée au capteur de puissance en haut à droite de l’écran du GPS Garmin), avec  la manivelle à la verticale pour étalonner 1 fois pour toute (sauf si l’un des éléments de la transmission est changé) le capteur (pas besoin de le refaire avant chaque sortie).

Ensuite, c’est parti! Le Garmin permet d’afficher la P instantanée et le % de P avec la Fc, pratique et en gros sur l’écran. L’affichage est rapide, moins lors des phases type démarrage en danseuse mais en entrainement sur circuit, cela est bien utile entre 2 sorties de vérifier sa progression et son degré de forme car sur une montée par ex, on pourra facilement comparer sa puissance développée.

De retour de sortie, l’import de données par contre s’est mal passé mais là c’est le site Garmin Connect ses n-ièmes bugs qui est incriminé… Ce site certes gratuit est une cata… La date de sortie est éronnée et ensuite toutes les données exportées sont fausses… C’est rageant et j’espère que le site sera remis à flot rapidement…

  • Bilan:

– primo accédant au capteur de P, je n’ai pas souffert des manques du pédalier ROTOR (pas de comparo jambe droite/gauche, précision des valeurs instantanées moyennes pour les phases de sprint…)

le prix est très compétitif, seul FSA fait mieux mais est plus lourd; de plus acquérir que la manivelle gauche si l’on possède déjà un pédalier Rotor simplifie l’opération

l’offre est très grande en terme de longueur de manivelles, gamme de plateaux (même si on peut mettre d’autres marques mais on perd l’option qui a fait la renommée de la marque, ses plateaux ovales)

le look et la finition; on aime ou pas mais l’usinage CNC est de toute beauté et avoir un Rotor monté sur son vélo est devenu une touche de démarcation (TIME a signé un partenariat sur ses vélos complets, les vélos de la Dimension Data…)

la facilité de communication, réglage, changement de pile, le poids (quasi iso à un pédalier sans capteur de la marque)… Le bluetooth marche très bien avec les compteurs compatibles ANT+ (Garmin donc mais pas que), l’étalonnage qui se fait qu’1 fois pour toute, la pile AA pour env 300h de mesure (avant il fallait renvoyer le bousin en usine).

A voir sur la durée donc et une fois que Garmin aura corrigé ses bugs…!